Le troiscentsoixante Bulletin nº15

troiscentsoixante

Bulletin nº15 – janvier 2018

 

troiscentsoixante

Cheminer

Edito

« Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie »… Dieu invite chacun de nous à se mettre en marche. C’est un long chemin à parcourir et qui va durer toute notre vie. Pour cela, nous devons avoir la volonté, de faire le premier pas pour entamer cette longue route et d’avancer ensuite, à notre propre rythme : c’est la grande liberté et le cadeau que nous offre le Seigneur. Certains vont cheminer lentement, paisiblement mais régulièrement, comme des pèlerins, d’autres préfèreront presser le pas et marcher plus gaillardement, jusqu’à se dépasser. Peu importe : l’essentiel est de se mettre en mouvement et de s’élancer sur les traces de Dieu pour aller à sa rencontre et à celle de nos frères. Mais

ce chemin est parfois bien tortueux, avec des obstacles, des cailloux, ou encore des impasses, qu’il va falloir surmonter ou contourner pour pouvoir continuer et aller de l’avant. Et nous en connaissons tous. Mais si chacun est appelé individuellement à se mettre en route, nous pouvons cependant compter sur les autres, surtout en cas de difficultés, pour être ainsi accompagnés dans ce grand parcours de vie. C’est là notre force ! « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin…. » Dieu ne compte pas les pas qu’il fait avec chacun de nous : faisons de même avec tous ceux que nous sommes amenés à rencontrer sur nos différents chemins. « Si quelqu’un te demande de faire mille pas, fais en deux mille avec lui »… (Mat-5, 41 et 42) Bonne route pour 2018 !

Bernadette Bernard

Sommaire

 

Comment se mettre

Quelques paroissiens ont accepté de partager leur vision du chemin. Pour certains, cette route est sportive, pour d’autres une marche versle s sacrements que nous propose l’Eglise. Pour chacun, une rencontre spirituelle.
En chemin…

Dans l’Evangile, nous voyons souvent Jésus en chemin : il n’a pas peur de se déplacer ! Il le fait physiquement, seul ou accompagné par ses apôtres et les foules. Mais il le fait surtout spirituellement : dans la prière il chemine avec son Père ; en rencontrant les personnes fragiles il chemine dans la compassion ; en guérissant les cœurs blessés il chemine dans la réconciliation ; en annonçant la Bonne Nouvelle il chemine dans le témoignage ; en résistant aux tentations il chemine dans le courage…

Notre année liturgique nous invite aux mêmes déplacements : le temps de l’Avent pour cheminer vers Noël et celui du carême pour aller jusqu’à Pâques. La Pentecôte qui nous envoie au cœur du monde, guidés par l’Esprit-Saint, pour proclamer ce que nous croyons ! Un chrétien est nécessairement toujours en route, jamais statique ou arrêté… Nos chemins sont parfois chemins de crête, ardus et exigeants ; mais ils peuvent être tellement beaux, lorsqu’en Eglise, nous osons le voyage de la foi et de l’amour ! Alors, en ce début d’année civile, en route, avec le Christ !

Alain-Noël Gentil

 

En chemin vers le Baptême

Des difficultés et des épreuves, dont la maladie, elle en a connu ! Maman de deux grands enfants, la vie ne l’a pas épargnée, mais elle s’en est remise à Dieu. Aujourd’hui Marie-France est en route vers le baptême : c’est ce qu’elle m’a confié lors d’une rencontre amicale…

M-F : « Ma vie, et ses différentes épreuves, m’ont permis de comprendre que sans la foi et l’amour de Dieu, elle perdait du sens et de la valeur ; un long cheminement avec l’aide d’un ami croyant et pratiquant m’a permis d’avancer dans la joie et dans l’amour de notre Seigneur Jésus-Christ. C’est en réponse à un véritable appel intérieur, que je me suis lancée dans cette quête pour appartenir à la grande famille des chrétiens.

BB : Quelle approche et quel moyen mets-tu en œuvre pour avancer sur ce chemin de foi ?

M-F : C’est très important pour moi de vivre sa foi avec d’autres personnes. On ne vit pas sa foi tout seul. C’est essentiel de se retrouver pour célébrer, prier, et être ensemble pour suivre Jésus. C’est ce que je recherche depuis une dizaine d’années. J’ai soif d’apprendre et de comprendre ce qui se vit pour un chrétien. J’ai donc participé au groupe Alpha, un week-end dans un monastère des Chambarands, où j’ai vraiment ressenti des « vibrations d’amour ». J’ai aussi profité de ce lieu de sérénité pour prier intensément. J’assiste aux messes et à leur préparation, et je mets,

depuis le mois de mars, mes compétences au service de la communication de la paroisse.

BB : Comment vis-tu ton accompagnement vers le baptême ?

M-F : Valérie, Christelle, Alice et Alain-Noël m’accompagnent pendant deux ans sur ce chemin. Cela peut paraître long, mais je pense que c’est nécessaire pour bien connaître tous les rouages de ce qui se vit en Eglise. Je sais que je peux m’appuyer sur eux. Nous nous rencontrons régulièrement. Aujourd’hui je me sens bien entourée, avec beaucoup de bienveillance, ce qui contribue à un bien-être réel. Je ne ressens ni peur, ni crainte car j’ai confiance en Dieu. Je suis sûre d’avoir fait le bon choix et suis heureuse de vivre ce chemin vers le baptême qui sera célébré à Pâques en 2019. »

 

 

Propos recueillis par Bernadette BERNARD

 

en marche…?

El Camino

«Pourquoi ce chemin? Cela remonte à la fin des années 90 ; j’ai senti, ressenti comme un appel à ettre mes pas dans ceux des innombrables pèlerins qui nous ont précédés. Appréciant beaucoup la randonnée, je choisissais les balades dont j’avais envie! Mais là c’était autre chose: je ne l’ai pas hoisi, c’est Lui qui m’a appelée.

J’en ai parlé au sein de ma famille… Bruno, mon mari, était partant ainsi que notre fils Rémy; mais 15 jours avant le départ ce dernier a eu un accident qui nous a obligé de remettre notre projet à plus tard.

Cependant l’appel grandissait, jusqu’au jour où quelques copains, sachant notre désir de prendre la route et chez qui murissait aussi un tel projet, nous ont proposé de nous joindre à leur aventure.

Outre les difficultés sur le plan physique, il fallut s’ajuster, s’adapter au groupe chacun avec sa vitesse de marche, son fonctionnement, son tempérament mais aussi avec ses talents, ses dons. Mais quelle richesse de pouvoir partager en confiance sur la vie, le bonheur ou mille autres su-jets, de prier dans de beaux édifices religieux à l’acoustique merveilleuse où voire même à ciel ouvert, échanger tant sur des textes profanes que religieux: nous avions préparé le tout, rythmé par des chants.

La joie de la rencontre avec le pèlerin, les échanges sur quelques kilomètres avec l’inconnu, les bonjours, les encouragements dans les moments difficiles, les fourires et petit à petit le détachement par rapport aux «futilités matérielles».

Sur le chemin j’ai rencontré la fraternité, le partage dans tous les sens du terme, la simplicité, la joie de donner et j’ai surtout appris à recevoir en toute simplicité. Au retour, j’étais plus attentive aux autres, surtout parmi mes amies les moins en forme, en proposant des balades et des sorties adaptées en fonction d’elles et non plus comme je le souhaitais; j’ai appris aussi à vivre et à recevoir le moment présent. Je suis sûre aujourd’hui que cet appel venait de Dieu et qu’il m’accompagne…» Anne.

Propos recueillis par Jacques Jourdan

 

Se préparer à la confirmation

«Je suis au lycée, en classe terminale scientifique. J’ai été baptisé tout petit. J’ai suivi le catéchisme et participé aux activités de l’aumônerie de St Egrève. Ma sœur a été confirmée en 2016 en l’église de Prédieu. Cette célébration m’a donné envie de cheminer, moi aussi, vers la confirmation avec d’autres copains. Toutefois, eux n’ont pas choisi de recevoir ce sacrement dans l’immédiat. Pour ma part, je souhaite continuer, car je ressens le besoin de poursuivre dans cette voie. Cette « force

» me servira dans tous les aspects de ma vie. Ce que j’apprécie, ce sont les échanges dans le groupe des confirmands. Il y a une grande ouverture; les échanges très forts permettent d’approfondir sa foi. La difficulté que je rencontre, c’est d’être le seul de mon âge.»

Bastien

«Étant baptisée, je savais déjà que le Seigneur m’aimait. Mais, au cours d’une retraite spirituelle au Puy en Velay, après avoir reçu le sacrement de réconciliation, j’ai éprouvé le besoin de faire quelque chose pour Lui. J’ai alors décidé de m’engager – de me mettre en chemin – à sa suite, pour mieux Le servir. Arrivant de Tullins, j’ai cherché un groupe de confirmands pouvant m’accueillir. Au début de la formation je me demandais si j’étais vraiment prête à recevoir ce sacrement. Au fil des séances, avec les animateurs et les autres membres du groupe des confirmands, j’ai constaté combien cette petite communauté vivante me portait sur mon chemin de foi.»

Laure, une jeune maman

Chaque année la paroisse propose des préparations pour les jeunes et adultes en chemin vers un sacrement. Toutes les informations sur notre site web!

 

Le rôle du prêtre a été déterminant dans mon cas. En expliquant les textes de la Bible, c’est lui qui m’a remise en chemin vers l’Eglise. Il donne un nouvel élan, un souffle nouveau à ma foi.

Je souhaite l’approfondir en désirant qu’elle reste très simple, mais c’est difficile. Je ressens de la joie dans les rencontres avec les autres personnes du groupe. Les discussions sont intéressantes, sans jugement.

Je me sens soutenue. C’est une belle aventure humaine que ce chemin de confirmation. Après, je pense m’engager dans la visite auprès des malades.»

Claire

Propos recueillis par Jacques Jourdan
Un chemin de Rencontre et de Service : retour sur la messe de Noël 2017 à l’hôpital de Saint-Egrève

Le dimanche 24 décembre, nous étions nombreux à la célébration de Noël, animée par l’équipe de l’aumônerie œcuménique de l’hôpital. Dans la chapelle rénovée et accueillante, la messe a été présidée par le P. Pagnier que nous connaissons bien. Les personnes hospitalisées ont pu être très présentes à la célébration, accompagnées par un groupe de membres de la paroisse.

Quelle belle célébration ! Simple, priante où la parole a été partagée entre les participants, en écho à la Parole de Dieu. Finalement toutes ces paroles échangées ne sont-elles pas «Parole de Dieu»?

Des étoiles où chacun a pu écrire un nom, un prénom de personnes pour qui l’on souhaitait prier, ont été disposées près de la crèche. La phrase «Les bergers, c’est nous!» avait été écrite sur une carte de Noël donné e à chacun à la fin de la messe.

Cela nous donne l’occasion de remercier haleureusement le P. Norbert, et à travers lui tous ces prêtres retraités ou âgés dont on ne parle pas assez pour leur dévouement au service de nos communautés, lorsqu’ils viennent assurer nos messes. Dans notre secteur, nous pensons aussi en particulier à Michel Ribour et parfois, Francis Exertier ou François Blanc pour des messes dans les EHPAD. Dévouement silencieux… Célébrations simples, recueillies et priantes, témoignage d’un «Dieu parmi nous» tout proche…dans le calme de la «brise légère» où Dieu se révèle.

Sont-ils assez reconnus et soutenus dans notre Eglise, ces prêtres, serviteurs humbles et courageux malgré la fatigue de l’âge? Alors MERCI! MERCI! mille fois MERCI pour leur témoignage de Foi et d’Espérance!

Monique et Jean Jay

Le coin des enfants… et des parents!
A vous de trouver le bon chemin pour ce randonneur
Cheminer…Marcher en montagne
Je marche
Et mes yeux se portent vers en haut, ce qui
me dépasse, ce que je désire, ce qui se mérite.
Je marche
Et je porte mes pas dans ceux de l’autre
Et je communie à son effort
Instant de grâce ou le silence s’impose
Et m’expose à moi-même
Je marche
Et je sens sur mes épaules le poids réel de
Notre existence terrestre
Nourriture sans laquelle mon effort serait vain
Je marche
Et je porte en mon coeur ceux et celles qui
n’ont pas pu
Qui ne pouvaient pas marcher
C’est accepter que se bousculent tous nos sen-
timents
Devant la splendeur
de ce qui est ouvert à nos yeux.
JL B

 

«troiscentsoixante» n°15
Edité par la Maison Paroissiale Saint-Martin du Néron
2, place Saint-Christophe
38120 Saint-Egrève
Tél 04 76 75 26 39
com.smdn@gmail.com
Suivez-nous !
www.saintmartinduneron.fr
Ont participé à la rédaction de ce journal : Bernadette
Bernard, Cristilla Gariel-Delattre, Alain-Noël Gentil,
Jacques Jourdan.
Directeur de la publication : Alain-Noël Gentil
Tirage : 1000 exemplaires
Imprimerie : Europrim
N° ISSN : SSN 2271—3697

télécharger en format PDF

Articles associés