Homélie pour l’Ascension 2020

Un départ… Une absence… Une promesse !

 

Voilà, frères et sœurs, comment nous pourrions résumer la fête de l’Ascension. Jésus quitte ses apôtres, ses disciples, ses proches. Il retourne vers son Père, après avoir accompli sa mission sur la terre : incarnation, annonce de l’Evangile, signes et miracles, présence aux plus démunis, Passion et résurrection. Ce départ occasionne bien sûr quelques larmes chez ses amis de la première heure, et on peut les comprendre !

Car après le moment de la séparation arrive le temps de l’absence. Les apôtres, les disciples, les foules qui ont vécu tant de moments forts avec le Christ doivent à présent consentir à ne plus le voir, l’entendre, le toucher. L’absence est peut-être encore plus lourde à porter que le moment du départ. Nous en avons tous fait l’expérience à l’occasion du décès d’un proche ou du déménagement d’un ami…

Mais Jésus ne pouvait pas se satisfaire de nous laisser avec un départ et une absence ! Non seulement il nous a assuré qu’il serait avec nous tous les jours, jusqu’à la fin des temps ; mais encore, il nous fait la belle promesse du don de l’Esprit-Saint, cet « autre Défenseur » qui sera le cadeau offert par le Père et le Fils !

Dans nos vies quotidiennes, quel que soit notre âge, notre situation, nous expérimentons tour à tour ces réalités que sont le départ, l’absence, la promesse. Jésus-Christ nous accompagne dans ces différentes étapes de nos existences. Nous savons qu’il est infiniment présent à nos joies, nos peines, nos défis. Et même lorsque nous nous égarons, il nous tend la main pour nous relever, nous redonner confiance, nous rassurer et conforter notre foi.

Ces jours-ci, nous allons rencontrer des personnes qui expérimentent un départ, une absence, et qui attendent une promesse : soyons auprès d’elles des témoins de l’espérance, du courage, de cet amour divin que Jésus sème en nos cœurs.

Nous allons reprendre prudemment, début juin, les célébrations paroissiales qui affermissent notre foi et font de nous des sœurs et des frères en Christ. Ces temps fort nous ont manqué, et nous les retrouverons avec joie ! En attendant, préparons nos cœurs à la venue quotidienne de l’Esprit ; dans notre prière, soyons fermement attachés au Ressuscité ; et débordons de compassion, de présence, de fraternité auprès de ceux qui souffrent.

Que Dieu vous bénisse et qu’Il soit votre lumière, votre guide et votre paix !

Alain-Noël

Télécharger en PDF

Articles associés