Homélie du mercredi des Cendres 2022

Homélie pour la messe des Cendres 2022

Entrer en carême…

C’est disposer nos esprits à une rencontre quotidienne avec le Seigneur et avec nos frères.

C’est consentir à donner davantage de temps à la prière, à participer fidèlement aux eucharisties de semaine ou du week-end.

C’est nous mettre à l’écoute de la Parole de Dieu, seul, en famille ou en fraternité, afin que le Christ éclaire nos choix et nos résolutions.

C’est désirer changer notre cœur, en demandant et en accueillant le pardon.

C’est faire preuve de générosité et de solidarité, en soutenant encore l’association que nous accompagnons, mais aussi en nous tournant vers les gestes possibles envers le peuple ukrainien.

C’est désirer devenir chaque jour davantage artisan de paix, témoin de la paix de Jésus, afin que cette paix devienne contagieuse pour le monde.

C’est nous préparer à la joie immense de Pâques, lorsque nous fêterons la résurrection du Christ !

Entrer en carême, c’est commencer, recommencer un chemin de foi, d’espérance et d’amour. Pas seul, mais en Eglise, en paroisse…

C’est croire que l’Esprit-Saint nous précède et nous accompagne, nous éclaire et nous réchauffe.

C’est témoigner auprès de nos proches, dans tous les domaines de nos vies, qu’il est bon de s’appuyer sur le Seigneur, de lui faire confiance, et d’être les ambassadeurs de son amour.

Entrer en carême, c’est souhaiter le meilleur aux personnes qui nous entourent. Leur donner de l’affection, un soutien, une présence.

En ces temps anxiogènes pour notre monde, pour notre santé, pour notre travail, le carême est une bonne nouvelle : redoublons d’efforts et de courage, de fidélité à la prière et au don de soi ! Que Dieu bénisse notre carême : soyons sûrs de sa présence, puisqu’il nous appelle à la conversion, au partage et au bonheur. Amen.

Alain-Noël Gentil

Télécharger en PDF

Publications similaires