Homélie du dimanche 6 octobre 2019

Homélie du dimanche 6 octobre 2019

(Habacuq 1-2 ; Psaume 94 ; 2 Timothée 1 ; Luc 17, 5-10)

 

             « Seigneur, augmente en nous la foi ! » Voilà ce que les apôtres demandent à Jésus dans la page d’Evangile que nous venons d’entendre. Nous arrive-t-il de prier ainsi, de faire cette audacieuse demande au Christ ? Nous avons tous des questions, parfois des doutes ou des révoltes, comme c’est le cas pour le prophète Habacuq dans la première lecture. Lorsque nous passons par de tels moments, osons-nous prier, dire au Seigneur ce que nous ressentons ? Lui partageons-nous nos lassitudes et nos espérances ?

            La réponse de Jésus est étonnante ; il aurait pu dire : « OK, je vais augmenter en vous la foi ! » Au lieu de cela, Jésus appelle ses apôtres à une confiance absolue. Il les invite à cultiver leur foi, à l’entretenir, à se donner des moyens pour qu’elle grandisse. C’est aussi la réponse de Dieu au prophète Habacuq : « le juste vivra par sa fidélité ! » Autrement dit, si nous voulons que notre foi augmente, la prière est nécessaire, mais il faut aussi la « bûcher » comme aime à le dire le père Guy Gilbert.

            Alors, si nous entretenons notre lien à Jésus-Christ, tout devient possible ! L’image du grand arbre qui va se jeter dans la mer signifie qu’avec le Seigneur, avec la confiance, nous pouvons réaliser de grandes choses, même ce qui nous semble impossible. Par exemple, l’engagement d’une vie, une réconciliation, un projet incroyable…

            Mais la suite de l’Evangile est tout aussi belle : Jésus établit un lien très fort entre la foi et le service. Croire, c’est se mettre au service de Dieu et des autres. Croire, c’est puiser en Dieu la force nécessaire pour rendre service, soutenir, soulager, écouter. Croire ouvre les portes à l’amour !

            Bien sûr, de nombreuses personnes aiment et rendent service sans être croyantes… Mais pour un chrétien, il s’agit d’un appel, d’une mission, d’un défi particulier. Dans la deuxième lecture, St Paul nous rappelle que notre vocation de baptisé, qui comprend la foi, la prière, le service, est une grâce, un don de Dieu ; mais elle appelle aussi le courage, la volonté, une solidité et une persévérance. L’apôtre affirme en même temps que l’Esprit-Saint qui habite en nous peut nous aider sur ce chemin de vie et d’amour !

            Oui, Seigneur, augmente en nous la foi… Mais aussi l’espérance et la charité ! Nous sommes de simples serviteurs, mais des serviteurs heureux d’annoncer ta Bonne Nouvelle en paroles et en actes ! Amen.

Alain-Noël Gentil

 

Télécharger en PDF

 

Articles associés