Homélie du dimanche 27 septembre 2020

Aller travailler à la vigne du Seigneur… Voilà ce que Jésus nous demande dans la page d’Evangile de ce jour ! La Vigne du Seigneur, c’est croire que Dieu nous aime. C’est répondre à cet amour en nous engageant à la suite du Christ, pour témoigner de la Bonne Nouvelle en paroles et en actes. C’est comprendre que notre vie est faite pour le service, la prière, l’attention aux autres.
Le Seigneur nous appelle à ne pas être tièdes, à témoigner, à rayonner !
L’apôtre Paul nous donne de beaux repères dans la deuxième lecture : l’unité, l’humilité, la tendresse, la compassion, la joie ! Il nous propose de nous inspirer de l’attitude de Jésus, qui a tout donné pour le monde en offrant sa propre vie !
Les enfants qui se préparent au baptême ou à la première communion, les jeunes qui reprennent le scoutisme ou l’aumônerie, les adultes qui consacrent du temps à leurs proches et à la vie de la paroisse le savent : le message de l’Evangile nous booste ! Car il nous demande de donner le meilleur de nous-mêmes, en nous appuyant sur le meilleur que Dieu nous offre !
En ces temps troublés, où nous sommes inquiets en raison de la pandémie, des attentats, de nos fragilités et de nos peurs, le fait d’être chrétien peut nous stimuler et nous conforter dans la possibilité de rendre ce monde meilleur.
Jésus ne nous a jamais dit que notre vie serait toujours belle et facile : lui-même a été en prise avec l’angoisse, le doute, les tentations, la souffrance. Mais il nous a aussi montré qu’avec la foi et l’amour, tout pouvait être dépassé et surmonté. Il s’agit d’une grâce et d’un don, mais aussi d’une exigence et d’une volonté ! Alors ne baissons jamais les bras lorsque les vents sont contraires, mais accueillons toutes les petits bonheurs du présent : ils sauront colorier nos existences, avec la présence de l’Esprit-Saint, pour nous aider à grandir, à travailler à la vigne du Seigneur, et à porter du fruit !
Que notre fidélité à la prière, aux célébrations qui nous rassemblent, à l’amour tous azimuts soient notre boussole, le cap que nous suivons pour notre joie et celle des autres…
Et nous pourrons proclamer avec le psaume de ce jour : « rappelle toi, Seigneur, ta tendresse, ton amour qui est de toujours ; dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi, car tu es le Dieu qui me sauve. »
Frères et sœurs, avançons avec confiance, à la suite de Jésus-Christ ressuscité ! Il est le chemin, la vérité et la vie ! Amen.

Alain-Noël Gentil

Télécharger en PDF

Articles associés