Homélie du dimanche 27 mai 2018

Homélie du dimanche 27 mai 2018

La Sainte Trinité

Frères et sœurs, souvenez-vous ! L’année dernière, pour vous parler de la Trinité, j’avais pris l’image du « hand spinner », ce petit objet à trois branches réunies en un seul corps… Cet objet est passé de mode, mais pas la Trinité ! Il s’agit toujours d’un mystère d’amour et de relation, en Dieu, qui déborde dans chacun de nos cœurs !

Dans l’Evangile que nous venons d’entendre, Jésus nous promet qu’il est avec nous « tous les jours, jusqu’à la fin du monde » ! La Trinité, un seul Dieu en trois personnes, nous rappelle cette fidélité du Seigneur dans notre histoire humaine. Dieu le Père à travers son amour et la beauté de la création ; Jésus le Fils qui nous a rejoints dans notre monde, qui a donné sa vie et qui est ressuscité, vivant pour toujours ; l’Esprit-Saint, cadeau du Père et du Fils, pour que notre foi, notre courage, notre espérance grandissent encore !

Cela n’empêche pas les questions, et parfois les doutes, comme pour les disciples dans l’Evangile. La fidélité de notre Dieu n’est pas toujours simple à reconnaître lorsque nous passons par des moments difficiles. Mais sa présence est belle, forte, tenace ! L’Esprit-Saint que nous avons accueilli à la Pentecôte nous rappelle que l’amour de Dieu nous accompagne, nous stimule, nous réveille…

Saint Paul, dans la deuxième lecture, nous invite à nous laisser conduire par l’Esprit de Dieu, puisque nous sommes ses enfants. Nous ne sommes pas des « esclaves », comme si nous n’avions plus de liberté ni d’autonomie, mais des filles et des fils ! Et le livre du Deutéronome, dans la première lecture, nous rappelle que notre attachement au Seigneur peut nous procurer le bonheur sur la terre !

En ce jour de la fête des mères, nous pouvons aussi nous tourner vers la tendresse de Marie : elle a su accueillir l’Esprit-Saint, elle a accepté de se donner toute entière, elle a fait confiance au projet de Dieu ! Avec elle, nous pouvons confier au Seigneur toutes les mamans de la terre : celles qui sont heureuses, épanouies dans leur vie de famille ; mais aussi celles qui sont isolées, découragées, fragiles ou blessées.

Frères et sœurs, que cette fête de la Trinité nous permette d’entrer davantage en relation avec Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit ; et dans ce mouvement d’amour, d’être encore plus en communion avec les personnes qui nous entourent, pour notre joie ! Amen.

Alain-Noël Gentil

télécharger