Homélie du dimanche 24 mai 2020

 

« Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière… »

Ce passage du livre des Actes des Apôtres nous montre à quel point les apôtres et la famille de Jésus étaient persévérants et courageux, après le retour du Christ vers son Père. Cette fidélité nous stimule et nous booste ! Début juin, notre paroisse va reprendre une partie de ses activités : permanences d’accueil, eucharisties en semaine… En attendant ce moment béni, nous sommes appelés à prier les uns pour les autres, les uns avec les autres.

La fécondité de la prière est bien réelle : non seulement elle nous rapproche de nos frères et du Seigneur, mais en plus elle nous permet de rendre grâce, d’intercéder pour le monde et particulièrement pour les personnes en difficulté.

Il s’agit d’une de nos missions de baptisés ! Elle n’est pas facultative, puisque Jésus lui-même nous a demandé de tenir bon dans la prière. Cette mission nourrit toutes les autres : la fraternité, la solidarité, l’annonce de la Bonne Nouvelle, le témoignage sur nos lieux de vie, notamment en famille et au travail.

St Pierre nous le dit avec force dans la deuxième lecture : nous trouvons notre joie et notre allégresse en rendant gloire à Dieu parce que nous sommes chrétiens. Il ne s’agit pas d’un sentiment d’orgueil, de supériorité, mais simplement du bonheur de mettre nos pas dans ceux de Jésus-Christ : nous pouvons alors devenir ces disciples missionnaires qui n’ont ni peur ni honte de dire ce qu’ils croient, ce qu’ils espèrent !

Entre Ascension et Pentecôte, cette mission est précieuse et urgente. N’ayons pas peur de nous préparer à accueillir l’Esprit-Saint, qui fera des nous des hommes et des femmes « debout », audacieux et confiants…  Jésus ne nous laissera jamais seuls, il nous l’a promis : sa présence, la force de l’Evangile, sa prière pour chacun de nous sont autant de signes qui revigorent et donnent une « pêche » incroyable !
Frères et soeurs, nous allons bientôt nous revoir physiquement pour partager, échanger, chanter, célébrer. Que nos coeurs se préparent à la fête des retrouvailles ! Même si nous n’avons pas vécu ensemble le carême, la semaine sainte, Pâques, Ascension et Pentecôte, nous savons que notre foi n’a pas vacillé, que notre espérance reste intacte, et que nous sommes toujours capables d’aimer…

Je vous offre une énorme bénédiction et vous redis la fidélité de mon amitié et de ma prière ; comme le dit le psaume de ce dimanche : « le Seigneur est le rempart de ma vie ; devant qui tremblerais-je ? »

Alain-Noël

Télécharger en PDF

Articles associés