Homélie du dimanche 23 février 2020

Homélie du dimanche 23 février 2020

(Lévites 19 ; Psaume 102 ; 1 Corinthiens 3, 16-23 ; Matthieu 5, 38-48)

 

Ne pas riposter au méchant… Tendre l’autre joue… Donner à celui qui demande… Aimer ses ennemis… Prier pour ceux qui nous persécutent… Voilà, frères et sœurs, quelques-uns des messages que Jésus nous propose dans l’Evangile de ce jour !

Il y a de quoi être surpris, bousculé, peut-être même choqué par cette exigence d’amour qui dépasse notre compréhension humaine ; il est en effet tellement tentant de se venger, de laisser l’agressivité ou la violence guider nos réactions dans l’adversité…

Mais le Dieu de Jésus-Christ ne nous laisse pas tomber dans ce piège qui peut nous éloigner du bonheur véritable ! Déjà, dans l’Ancien Testament et le livre du Lévitique, nous entendons le Seigneur nous appeler à ne pas haïr, à ne pas garder de rancune, à aimer notre prochain comme nous-mêmes ; mais Dieu nous dit aussi que nous pouvons réagir face à la haine et à l’injustice. Il ne s’agit donc pas de tout accepter, de nous laisser faire lorsque nous sommes agressés !

Prenons l’exemple de Jésus, au moment de son procès, lorsqu’il se fait injustement frapper. Il ne reste pas sans réaction : « si j’ai dit quelque chose de mal, dis-moi ce que j’ai dit ; mais si je n’ai rien dit de mal, pourquoi me frappes-tu ? » Le Christ refuse de se laisser violenter sans raison, mais il ne répond pas au mal par le mal, à la violence par la violence. Voilà ce qui peut nous inspirer cette semaine, frères et sœurs ! Nous allons peut-être vivre quelques tensions avec nos proches, en famille, au travail, en paroisse, ou même en vacances ! Ce sera l’occasion, grâce à la prière qui nous enracine en Dieu, de nous souvenir de cette page d’Evangile. Et d’essayer de la mettre en pratique !

Inspirons-nous de l’attitude de Dieu lui-même : le psaume nous rappelle qu’il est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour ; St Paul affirme que nous sommes un sanctuaire de Dieu et que l’Esprit-Saint habite en nous ; et Jésus nous invite à être parfaits comme le Père est parfait ! Quel beau programme, quel beau défi… Chemin de crête, appel à la sainteté, perspectives de bonheur…

Merci Seigneur Jésus de nous proposer le meilleur : tu nous fais confiance, nous te faisons confiance. Et avec le soutien de nos frères et sœurs, nous allons avancer ! Amen.

 

Alain-Noël Gentil

Télécharger en PDF

Articles associés