Homélie du dimanche 21 juin 2020

Un prophète, Jérémie, qui maintient sa confiance au Seigneur malgré les critiques et les calomnies…

Un psalmiste qui chante la vie et la joie pour ceux qui cherchent Dieu…

Un apôtre, Paul, qui nous rappelle que la grâce de Dieu se répand en abondance sur la multitude, car Jésus-Christ a donné sa vie pour tous les hommes…

Et enfin Jésus qui nous invite à la persévérance, à la lumière, à la vérité…

Voilà, frères et sœurs, les beaux messages que la Parole de Dieu nous propose en ce dimanche !

C’est comme une boussole de foi et d’amour dans un monde encore anxiogène et fragile. C’est comme un clin d’œil du Seigneur qui nous propose une espérance et un courage tout neufs !

Le Christ nous demande de ne pas garder ce trésor, cette bonne nouvelle pour nous : « ce que vous entendez au creux de l’oreille, proclamez-le sur les toits ! Rien n’est caché qui ne sera connu ! »

Le message de l’Evangile est encore « caché » pour beaucoup de nos proches ; il ne demande qu’à être présenté, dévoilé, annoncé, expliqué ! Voilà pourquoi il est important de le « ruminer », un peu chaque jour. Plus nous serons nourris de la Parole de Dieu, plus nous pourrons témoigner de sa puissance de vie et d’amour, avec des mots et par nos actes…

Comme nous le rappellent les textes de ce jour, nous sommes des prophètes, des psalmistes, des disciples, des apôtres. Notre baptême, notre vie paroissiale, notre attachement à Jésus, notre attention aux plus démunis nous poussent à aller au grand large ! Nous ne pouvons pas rester en vase clos, et garder pour nous la merveille de la foi…

La mission peut sembler au-dessus de nos forces, mais nous pouvons nous appuyer sur le Seigneur : le Christ nous dit dans l’Evangile de ce jour à quel point nous comptons pour Dieu. Nous valons plus que tous les moineaux, les cheveux de notre tête sont comptés ; cela signifie que nous avons du prix aux yeux de Dieu, que ce que nous faisons compte pour lui, même dans les plus petits gestes d’amour…

Frères et sœurs, que cette eucharistie fortifie notre communion fraternelle et notre audace missionnaire : soyons les joyeux témoins de l’espérance ! Amen.

 

Alain-Noël Gentil

Télécharger en PDF

Articles associés