Logo homélies

Homélie du dimanche

20 décembre 2020,
4ème dimanche de l’Avent

Frères et sœurs, nous voilà déjà presque arrivés au bout de l’Avent… Dans quelques jours, nous fêterons joyeusement la Nativité du Seigneur ! La page d’Evangile que nous venons d’entendre nous fait entrer dans le Mystère de Noël : Mystère d’un Dieu qui nous aime tellement qu’il s’incarne et vient à notre rencontre. L’apôtre Paul évoque ce Mystère qui est « porté à la connaissance de toutes les nations » ! Le « oui » de Marie, le « oui » de Joseph sont les signes d’une humanité qui s’ouvre pour accueillir le Fils de Dieu. A notre tour, nous sommes invités à dire « oui » à Jésus, le Christ. C’est-à-dire répondre à son appel, à son amour, dans la prière et en aimant comme il nous le propose !

Comme jadis pour la Vierge Marie, l’Esprit-Saint nous est donné, afin que nous puissions devenir « serviteurs » et « servantes » du Seigneur. Ce service s’épanouit lorsque nous écoutons la Parole de Dieu et que nous la mettons en pratique. Ce service devient fraternel lorsque nous avons le souci des autres, notamment ceux qui ont besoin de nous.

La promesse de Dieu au roi David, dans la première lecture, nous rappelle la fécondité que nous offre le Seigneur. Avec lui, nous devenons capables de porter du fruit, un qui fruit qui demeure. Le psaume de ce jour le chante : « c’est un amour bâti pour toujours, la fidélité du Seigneur est plus stable que les cieux ! »

Comment cultiver cette fidélité ? Dans la prière, la méditation de la Parole ; dans le pardon et le désir de paix ; dans la fraternité et le partage ; dans la joie profonde de nous préparer à accueillir le Sauveur.

Car « Dieu a tant aimé le monde qu’il a envoyé son Fils unique », nous dit l’évangéliste Jean. Il s’agit de l’essentiel de notre foi, avec bien entendu la suite de l’histoire : la Passion et la résurrection du Christ !

Frères et sœurs, redoublons d’énergie, de confiance et d’espérance. A l’exemple de Marie et de Joseph, devenons des témoins authentiques et courageux de la Bonne Nouvelle.

N’ayons pas peur de proclamer, dans les jours à venir, ce que représente vraiment Noël pour nous ; car nos contemporains attendent, sans toujours l’exprimer clairement, que nous leur partagions nos essentiels !

Que nos cœurs s’établissent fermement dans la paix, que le Seigneur soit notre force. Avançons sereinement vers la joie de Noël, puisque Dieu vient à notre rencontre !

Amen

Articles associés