Homélie du dimanche 17 mai 2020

Frères et sœurs, Jésus nous promet un « autre Défenseur » qui sera toujours avec nous ! Le premier « défenseur », c’est le Christ lui-même : sa présence d’amour, le don de sa vie, son message extraordinaire, et son désir de nous permettre de nous tourner vers Dieu notre Père !

Le deuxième « défenseur », c’est le Saint-Esprit : cette flamme, cette lumière, ce souffle vivant qui régénère… Cette si belle trace de la force d’amour que le Père et le Fils nous offrent comme le plus beau des cadeaux !

Avec ces deux alliés fidèles et constants, notre foi se trouve renforcée. Notre lien les uns avec les autres, pourtant fragilisé par le confinement et la pandémie, retrouve une nouvelle vitalité.

Et nous nous surprenons à rêver… Rêver de la reprise de nos liens sociaux, associatifs, fraternels… Rêver de retrouver notre vie paroissiale avec toutes ses rencontres, ses partages, ses célébrations, ses fraternités ! Rêver de nos cœurs qui battent encore davantage à l’unisson de nos prières, solidarités et projets pastoraux !

Dans l’Evangile de ce jour, Jésus nous promet qu’il ne nous laissera pas orphelins et qu’il revient vers nous : cette double promesse affermit nos âmes, nous encourage et nous invite à ne pas baisser les bras dans l’adversité et la lassitude…

L’apôtre Pierre nous demande d’honorer la sainteté du Seigneur et d’avoir une conscience droite : en quelque sorte, il s’agit de faire un lien quotidien entre notre foi et nos actes. Rien de nouveau, mais toujours un appel à cette merveilleuse cohérence qui élève et affermit !

Comme je vous l’indique dans mon message dominical que vous recevez avec cette homélie, nous ne pourrons pas célébrer ensemble la Pentecôte le week-end des 30 et 31 mai prochains… Mais cela ne nous empêchera pas d’accueillir l’Esprit avec un cœur tout neuf et tout joyeux !

Car cet Esprit est à l’œuvre, dans nos vies et dans le monde, tous les jours ; il accompagne nos choix, nourrit nos prières, encourage notre espérance. Il est cette présence de Dieu qui peut tout colorier, affiner, soutenir.

Que la force de l’Esprit soit donc avec chacune et chacun d’entre nous, pour nous réapprendre la patience, la persévérance, et ce désir réel d’annoncer les merveilles de Dieu autour de nous !

Je vous envoie une énorrrrme bénédiction, frères et sœurs. Je vous redis la fidélité de mon amitié et de ma prière. Le jour de nos retrouvailles approche : apprêtons nos cœurs, nos sourires, et toute l’énergie qu’il nous faudra pour repartir, ensemble, en joyeux disciples du Christ vivant !

Alain-Noël

Télécharger en PDF

Articles associés