Homélie du dimanche 17 juin 2018

Homélie du dimanche 17 juin 2018

(Ezékiel 17,22-24 ; Psaume 91 ; 2 Corinthiens 5,6-10 ; Marc 4, 26-34)

 

 

            La croissance et la confiance… Voilà, frères et sœurs, deux des mots clé qui ressortent des textes que nous venons d’entendre.

La croissance, d’abord : le prophète Ezékiel, le psaume et la parabole de Jésus dans l’Evangile utilisent la même métaphore. Dans les trois cas, il est question d’une semence, d’une plante ou d’un arbre qui poussent, grandissent et portent du fruit. Cela nous renvoie à nos existences qui, si elles sont arrosées par l’eau-vive de Jésus et éclairées par le soleil de l’Esprit-Saint, peuvent être belles ! Nous pouvons grandir, être féconds, et permettre aux personnes que nous rencontrons de trouver du réconfort et de la joie auprès de nous…

            La confiance, l’apôtre Paul en parle avec des mots très forts dans la deuxième lecture : la confiance, c’est cette capacité à avancer dans la vie même si nous ne comprenons pas tout clairement, même si nous ne savons pas toujours où mène le chemin. Ce que nous savons, ce que nous croyons, c’est que le Seigneur marche avec nous, comme un guide, un premier de cordée qui assure nos pas tantôt fermes, tantôt chancelants.

            Confiance et croissance sont donc intimement liées. Elles nous appellent au courage mais aussi à l’accueil de la Bonne Nouvelle au quotidien. La confiance permet la croissance ; la croissance augmente la confiance !

            N’hésitons pas, dans les jours qui viennent, à demander ces deux grâces au Seigneur, dans notre prière. Jésus affirme que le Règne de Dieu est déjà là, ici et maintenant. Même s’il se présente parfois comme quelque chose de discret, de minuscule, d’enfoui. Il nous appartient de le manifester, de le rendre visible, en paroles et en actes !

            Nous avons des tas de possibilités à redécouvrir pour que le Royaume de Dieu habite davantage encore notre monde : l’accueil de l’étranger, le soutien aux personnes fragiles et malades, le respect des autres, les paroles qui relèvent et réchauffent, la prière régulière, sans oublier l’annonce de la Bonne Nouvelle qui ne sera crédible que si elle est vécue, incarnée !

            Merci Jésus de nous rappeler en ce jour qu’avec toi et avec nos frères, nous sommes en croissance permanente. Merci de nous redire que la confiance mène à la foi et à l’amour ! Merci de nous appeler à la joie, la vraie joie, celle de tes amis qui croient et qui espèrent en toi ! Amen.

Alain-Noël Gentil

télécharger

 

Articles associés