Logo homélies

Homélie du dimanche

Premier dimanche de carême

Frères et sœurs, Jésus résiste donc magnifiquement aux tentations ! Si le Fils de Dieu a été tenté, cela signifie qu’il a pleinement vécu au cœur de notre humanité, qu’il n’a pas triché en nous rejoignant dans le monde. Nous savions déjà que le Christ avait partagé nos émotions, nos fatigues et nos lassitudes, nos joies et nos espérances… Nous le redécouvrirons d’ailleurs au cours de la soirée que nous partagerons sur ce thème, le mercredi 23 mars.

Mais l’Evangile de ce premier dimanche de carême nous apprend aussi que Jésus a été tenté par le pouvoir, la puissance, l’esprit de domination, et les miracles stériles qui ne sont que de la poudre aux yeux. Jésus n’est pas tombé dans le piège, il a déjoué toutes ces tentations bien humaines. Chaque fois que le Christ a exercé un pouvoir, c’était un pouvoir d’amour ; chaque fois qu’il a opéré des miracles, c’était au service de la foi, de la bienveillance, du partage, du pardon.

Les chefs d’Etats et les responsables politiques de tous bords seraient bien inspirés d’imiter les paroles et les actes du Seigneur. Car leur pouvoir est de la paille s’il n’est pas recentré sur la paix, l’humanité, le bien commun… La crise en Ukraine et tous les conflits du monde nous rappellent cette urgence, pour chaque personne en responsabilité, de penser d’abord à la paix, au respect, à la solidarité.

En ce début de carême, la prière peut être un fantastique soutien pour, à notre tour, lutter contre les tentations de l’orgueil, de la rancune, des jugements portés sur les autres. Dans la deuxième lecture, St Paul affirme que « quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé » ! Il s’agit d’affirmer que « Jésus est Seigneur », et de « croire dans nos cœurs que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts ».

Moïse confirme ces propos lorsqu’il nous dit, dans la première lecture : « nous avons crié vers le Seigneur, le Dieu de nos pères. Il a entendu notre voix ». N’ayons pas peur de crier vers Dieu, de lui confier nos colères, nos angoisses ; mais aussi de partager avec Lui notre confiance et nos bonheurs !

Le psaume de ce jour proclame : « Je dis au Seigneur : mon refuge, mon rempart, mon Dieu dont je suis sûr ». Que cette belle certitude nous apaise et nous donne le courage. Que toutes nos actions solidaires s’inspirent de l’amour. Que notre foi nous permette de dépasser tout ce qui nous oppresse, pour être les témoins du Christ à jamais vivant ! Amen.

Alain-Noël Gentil

Publications similaires