Logo homélies

Homélie du dimanche

Dimanche 1er Novembre 2021, Toussaint

Frères et sœurs, la fête de tous les saints, c’est aussi la nôtre ! Car les témoins qui se sont succédé dans l’histoire de l’Eglise et du monde sont pour nous des exemples et des repères. Ces témoins n’étaient pas sans défauts ni sans limites, mais ils ont essayé de croire et d’aimer avec tout leur courage et leur enthousiasme. Déjà les apôtres nous ont prouvé que la sainteté était une disposition, un élan, une tension plus qu’un état : Pierre et son reniement, Thomas et son doute, Paul et les persécutions qu’il a fait subir aux premiers chrétiens, Marie-Madeleine et sa vie dissolue, par exemple, sont devenus St Pierre, St Thomas, St Paul et Ste Marie-Madeleine ! Parce qu’ils ont su se relever, et témoigner en paroles et en actes de l’amour incroyable que Jésus-Christ porte à chacun…Cela ne peut-il pas nous remplir d’espérance sur nos chemins de jeunes, de femmes et d’hommes, avec nos talents et nos faiblesses ?

La fête de la Toussaint nous rappelle en premier que Dieu seul est saint ; lui seul porte en lui la perfection de l’amour, de la vie. Si Dieu seul est saint, il nous propose d’entrer sur ce chemin, grâce à la vivifiante présence de l’Esprit-Saint. Et Jésus, dans l’Evangile, n’a pas peur de nous y inviter avec des mots très forts : « vous donc, soyez parfaits, comme votre Père céleste est parfait ! » Je conviens avec vous que c’est plus facile à dire qu’à faire ; mais nous pouvons nous appuyer sur la prière, sur notre soutien fraternel, et sur la bienveillante présence du Seigneur qui nous guide et nous éclaire.

Fêter tous les saints, c’est consentir à nous laisser guérir par le pardon de Dieu, lorsque nous nous éloignons de la route qu’il nous demande de suivre. C’est oser nous réconcilier avec Lui et avec les autres. C’est ne pas nous décourager lorsque nous tombons, car la joie profonde consiste à ne jamais baisser les bras. Ce bonheur, le texte des Béatitudes que nous venons d’entendre nous le présente avec des mots magnifiques. Il s’agit d’être artisans de paix, témoins de l’Evangile ; il s’agit de donner plus de place à la douceur et à la miséricorde ; il s’agit d’essayer d’avoir un cœur pur ; il s’agit de choisir les chemins de la justice et de l’humilité ; il s’agit de donner sa vie par amour, même si les moqueries et les persécutions, parfois, nous font peur ou mal.

Avançons donc, frères et sœurs, sur le chemin de la sainteté avec énergie et confiance ! Et n’oublions jamais qu’il s’agit d’un chemin de joie, puisqu’il est question de servir, d’aimer et de prier ! Que nos célébrations et nos partages soient les signes de la vivante présence du Christ ! Amen.

Alain-Noël Gentil

Publications similaires